Succès Info Attention Erreur

Des ados qui passent du bon temps entre amis
Parentalité — 06 Apr 2022

4 mythes sur l’adolescence

Qui influencent vos réactions de parents

Adolescence ! Ados ! Ces simples ces mots ramènent tout un tas de situations à notre esprit. Nos souvenirs d’ados, nos joies, nos peines, notre relation avec nos parents. Si en plus on est parent d’Ado, ces mots provoquent souvent un sentiment d’appréhension, de crainte, basés sur …. Mais sur quoi au juste ? Sur toute une série d’idées préconçues, de mythes qu’il est important de déconstruire.
L’adolescence a « mauvaise réputation ». Réputation construite sur des idées qui n’ont pourtant pas de réels fondements scientifiques.

Ces idées préconçues sont si ancrées dans la société que même des familles qui connaissent bien le développement cérébral et physique durant l’enfance, qui pratiquent une éducation bienveillante ou une éducation positive, ont tendance à revenir à une éducation plus autoritaire avec leurs Ados. Un type d’éducation qui pourtant, finira par plomber la relation qui existait jusque-là.

De plus, et c’est peut-être ça le pire de tout, ces mythes ne sont pas sans impact sur la façon dont se comportent les Ados. A force d’entendre partout ce que l’on dit d’eux : « ils sont difficiles, ils provoquent que des problèmes, ils ont du mal à communiquer, ils claquent les portes et j’en passe… » Tout ça leur offre une sorte de patron comportemental qu’ils adoptent parce qu’après tout, c’est ça que font les Ados non ? On s’attend à ce qu’ils soient en rébellion, qu’ils aient un look bien à eux. Ils finiront par faire ce qui est attendu, ce qui est transmis par les croyances populaires et parentales. C’est ce que l’on appelle l’effet Pygmalion. Autrement dit c’est une prophétie auto-réalisatrice. L’autre finit par faire ce que l’on attend de lui, ce que l’on projette sur lui.

Traitez les gens comme s’ils étaient ce qu’ils pourraient être et vous les aiderez à devenir ce qu’ils sont capables d’être. GOETHE

Les 4 mythes les plus coriaces

Il y a bien plus que 4 mythes sur l’adolescence. Mais je les ai regroupés de cette façon parce que je crois qu’en fin de compte ils appartiennent tous à ces 4 catégories.

1- Les adolescents sont des réservoirs d’hormones sans contrôle

Ce mythe là a la peau dure. Ce seraient donc les hormones les coupables ? Ce sont elles qui conduisent les Ados à se comporter comme des êtres insupportables, impulsifs, rebelles, instables ? À essayer des substances illicites, à adopter des conduites à risques ?

Le comportement change beaucoup à l’adolescence. C’est un fait que l’on ne peut remettre en question. Même des enfants qui étaient relativement sages et calmes peuvent devenir des Ados impulsifs et rebelles. C’est vrai aussi que le niveau hormonal est plus élevé durant cette période et qu’il a une influence sur le comportement.
Mais les hormones ne sont pas responsables de tous les pétages de plomb ou comportements inadaptés. Ce n’est pas hormonal mais cérébral. De nombreux changements se produisent dans leur cerveau.

Considérons les points suivants :

  • Sortir du foyer, créer un nouveau nid, cela demande beaucoup de courage. Faire face à l’inconnu, à la nouveauté peut faire peur mais le cerveau adolescent est préparé pour sauter ce pas et c’est pour cela qu’il va assumer, de façon naturelle, beaucoup plus de risques qu’un cerveau d’enfant ou d’adulte.
  • Une autre raison c’est que le cortex préfrontal, qui contrôle la pensée rationnelle, la gestion des émotions (entres autres) n’est pas encore totalement terminé, pas totalement mature.
Shéma du cortex préfontal (source Servier Medical Art)

Vous voyez bien que le fait qu’il assume la prise de risque, qu’il a du mal à prendre des décisions rationnelles et peu de contrôle de ses émotions, cela peut donner comme résultat, (et cela arrive parfois) des conduites inadaptées et/ou dangereuses, mais on doit aussi garder à l’esprit que beaucoup d’adolescences se passent tranquillement, sans grands conflits, ni à la maison, ni à l’extérieur.

2- Les ados sont paresseux, égoïstes et irresponsables

Beaucoup de mamans décrivent leurs ados comme des zombies qui se réveillent à midi et qui ne font rien d’autres que passer leur temps sur leur téléphone, jouer aux jeux vidéo et s’amuser avec les copains. En plus, ils ont de mauvaises notes alors que jusque-là ça allait et, ils ne s’intéressent à rien.

On pourrait dire que c’est un peu le portrait-robot de l’adolescent du XXIe siècle et on ne peut nier qu’il y a du vrai. Mais, je crois qu’on devrait quand même nuancer, car c’est assez réducteur. On devrait apprendre à regarder les ados autrement.

Une jeune adolescente qui a dû tomber de sommeil en lisant, elle dort sur son livre

Si les ados dorment jusqu’à tard, c’est parce qu’avec les changements de la puberté, la mélatonine (hormone qui induit le sommeil) se libère plus tardivement qu’à l’âge adulte. C’est ce qui fait que les Ados ont tendance à s’endormir plus tard et à se réveiller plus tard. Un Ado a besoin de dormir, en moyenne, 10 heures par nuit. S’il dort à minuit, il se réveillera naturellement vers 10h. Bien sûr, dans nos sociétés modernes ce n’est pas possible de respecter ce cycle naturel du sommeil.

Pour éviter qu’il soit trop en dette de sommeil, le parent doit se faire garant du sommeil de son Ado. Comment ? C’est un vaste sujet qui mériterait à lui seul un article. Mais il faut mettre en place des règles comme des heures de coucher à heures fixes en période scolaire, pas d’écran ou d’activités qui stimulent trop à l’heure du coucher, éviter de leur laisser leurs écrans dans la chambre.

L’idée qu’ils sont paresseux, en revanche, ça oui c’est un mythe. De nombreuses personnes de moins de 25 ans (âge auquel se termine le développement cérébral) ont fait de grandes choses et sont impliquées dans des projets d’envergure.

C’est plus un manque d’intérêt pour ce qui leur est proposé et forcément l’école… c’est rarement ce qui les éclate le plus! Force est de constater qu’il y a souvent un désintérêt pour les études. Je suis enseignante et je sais que ça peut paraître étrange que j’écrive cela. Mais disons que c’est probablement dû au fait que le système scolaire à partir du collège n’est peut-être pas tout à fait source de motivation. Le contenu des cours, la façon d’enseigner mériterait une réforme de fond. Mais là n’est pas l’objet de cet article.

Mais beaucoup de ces ados qui sont totalement démotivés par l’école sont capables de faire de gros efforts et des sacrifices pour d’autres activités qui les intéressent comme le sport ou la musique.

Le problème ? Les aider à trouver ce qui les intéresse voire ce qui les passionne. Sinon ? La solution facile : ils passent la majeure partie de leur temps à du divertissement sur les écrans que ce soit jeux vidéo, réseaux sociaux, youtube ou autre comme Netflix. On sait évidemment qu’il est dommage, par facilité, de ne pas les inciter à s’intéresser à autre chose.

3- Les adolescents n’ont pas besoin des parents. Leurs amis leur suffisent.

Les parents qui avaient l’habitude de partager des choses avec leurs enfants et de passer du bon temps ensemble se voient, d’un coup, relégués au second plan, mis de côté. Les amis sont le centre d’intérêt principal. C’est avec eux qu’ils veulent désormais passer du bon temps.

C’est un phénomène des plus naturels. L’adolescence est une phase d’individuation et d’émancipation du modèle parental. L’Ado a besoin de découvrir d’autres choses, de construire de nouveaux repères. L’idée est qu’il prenne son envol et finisse par construire son propre nid. Pour cela il a besoin d’entrer en relation avec des personnes de son âge et avec une vision du monde identique à la sienne. Il a besoin de nouveauté, d’expérimenter et c’est avec des personnes nouvelles que cela se passe.

La vie sociale (et malheureusement cette vie sociale est très virtuelle aujourd’hui), le plaisir que produit la reconnaissance des pairs, active les circuits de la récompense en libérant de l’ocytocine (hormone du bonheur), ce qui provoque un état de satisfaction immédiat (une des raisons pour lesquelles ils ont ce besoin de regarder sans arrêt leur téléphone pour voir s’ils ont reçu un like ou autre message… encore un débat). Le cerveau des ados, précisément pour le manque de maturité du cortex préfrontal, est très sensible à la dopamine (hormone du plaisir immédiat). Il cherchera donc cette sensation (par exemple avec la communication avec ses pairs) chaque fois qu’il pourra.

Mais malgré tout ça, cela ne veut pas dire les Ados n’ont plus besoin de leurs parents. La relation va et doit évoluer. Les parents doivent s’adapter à cette nouvelle situation mais ils doivent être là pour les soutenir et servir d’exemple. Un passage sain et progressif vers l’âge adulte se fait dans l’interdépendance et non dans un isolement total.

Il faut faire savoir aux Ados que nous soutenons leurs décisions, que nous appuyons leur indépendance, et que nous accueilleront aussi leurs erreurs, et pas seulement par obligation. Il est prouvé que meilleure est la relation avec ses parents, plus il se sentira soutenu (et je me permets de vous rappeler que les limites, les NON, soutiennent aussi), meilleure sera, en général, son adaptation sociale et son développement psychique.

Un groupe d'adolescent qui se prend en selfie

4- L’adolescence est seulement une phase, ça va passer. Laisse-le tranquille !

Il s’agit ici d’un mythe beaucoup plus répandu que ce que l’on peut croire. Oui ! D’y croire ça aide ceux qui adoptent la stratégie de l’autruche. Vous savez … mettre la tête dans le sable jusqu’à ce que ce moment fatidique passe, et ensuite on pourra continuer à vivre comme si rien ne s’était passé.

Oui mais, l’adolescence n’est pas juste une étape à franchir. C’est une étape indispensable de la vie. C’est une étape fondamentale du développement durant laquelle les circuits cérébraux se reconfigurent pour assurer l’émergence de nouvelles aptitudes vitales pour l’individu. Il est donc important de changer notre regard sur l’adolescence. Parce que si nous la voyons uniquement comme quelque chose de pénible, nous pourrions ne pas faire ce qu’il faut pour optimiser ce qu’elle est vraiment.

De nombreuses aptitudes se développent comme la créativité, le sens de l’effort, la discipline. Le rôle des parents c’est d’être présents et de les aider à développer toutes ces compétences. C’est de leur donner des responsabilités, de façon à ce qu’une fois l’adolescence terminée, leurs enfants aient acquis l’autonomie nécessaire et souhaitable pour évoluer avec succès dans le monde des adultes.

Pour conclure, oui ! Nous sommes d’accord. De nombreux changements ont lieu durant cette période et oui ces changements challengent les deux parties.

Le défi pour le parent ? Adopter une posture d’ouverture, accueillir ce qui se passe, rester réceptif et sensible plutôt que de réagir de manière impulsive. Parler plutôt que punir.

Plus le parent comprend ce qui se passe réellement à l’adolescence, plus ses attentes sont en accord avec la réalité des adolescents.

Moins il est négatif, plus les ados vont cheminer sereinement durant cette étape de leur vie.

Votre ado est en apprentissage constant apprenez avec lui. Évitez de conserver vos vieux schémas, vos vieux modes de fonctionnement. C’est une étape de votre vie à vous aussi. Informez-vous, formez-vous, accueillez de nouvelles idées ! L’éducation que vous avez reçue, certaines de vos croyances ne sont peut-être pas les plus aidantes.

Je suis sure d’une chose, vous voulez que votre Ado devienne un adulte responsable, autonome et épanoui qui réussira sa vie.

Alors, Soyez présents! Soyez à l’écoute! Transmettez un message d’amour inconditionnel et profitez du voyage. Dans pas si longtemps que ça vous soupirerez en regardant votre maison vide parce qu’il sera parti vivre sa vie.

Partager -

Commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

    Vous devez être connecté pour ajouter un message ou pour répondre.

Logo Always au Top

Être parent est le plus beau métier du monde mais loin d'être le plus facile. Eduquer des enfants est une merveilleuse aventure remplie de challenges. Always au Top accompagne les parents dans cette aventure.

En savoir plus
Avatar d'Emmanuelle Gonthier

Emmanuelle Gonthier

Enseignante Coach

Je suis Emmanuelle Gonthier, professeur des écoles pendant 13 ans et professeur d'espagnol depuis 8 ans. Je suis coach certifiée, maître praticien PNL et facilitatrice de parents en ®Discipline Positive.

Mieux me connaître